Le Pays de Khénifra – L’Association TAÏMATE

Posté par timijja le 6 mars 2008

 

Le Pays de Khénifra – L’Association TAÏMATE

lepaysdekhnifra.jpg

 

•1)  Un territoire rural de moyenne montagneLogé au coeur du Moyen Atlas, le territoire rural de Khénifra dépend administrativement de la Province du même nom (équivalent à un département français) et de la très grande Région Meknès-Tafilalet (équivalent à une région française).Plus proche d’un gros bourg rural que d’un chef lieu urbain, la petite ville de Khénifra est située à une heure trente au sud de Meknès et se trouve relativement enclavée entre le plateau central et les contreforts lointains plus au sud du Haut Atlas. Son climat est continental avec de très fortes amplitudes de températures hiver (-5° en moyenne) comme été (36° en moyenne). Elle est surtout au coeur d’un espace central, considéré comme le château d’eau du Maroc avec un fleuve important et ses nombreux affluents l’Oum Erabia (littéralement « mer du printemps », dont le débit avoisine celui de la Seine).Haut lieu historique et culturel du pays berbère Zayane, sa population d’environ 70 000 habitants en fait la capitale de son arrière pays dont les caractéristiques sont celle d’un milieu de moyenne montagne, parsemé de nombreux petits villages ruraux isolés.•2)  Une économie rurale essentiellement agricole et forestièreSon économie est essentiellement agricole (arboriculture fruitière, culture de l’olivier, céréales, élevage…) utilisant une forte main d’oeuvre locale (48,4 % de la population active), les services d’action sociale et sanitaire étant le deuxième pourvoyeur d’emplois. Quant à l’industrie et au secteur du bâtiment / travaux publics, ils représentent respectivement 10,7% et 7,5% de la population active.Ce rapide panorama économique ne doit cependant pas faire oublier la spécificité forestière du secteur et particulièrement son importance pour la région et le Maroc avec la présence du cèdre, contribuant fortement au développement local, malgré sa fragilité pour cause de surexploitation.Sur le plan touristique enfin, le territoire recèle d’un vaste potentiel « nature » largement sous-exploité et composé essentiellement de ressources naturelles autour notamment des cédraies, des lacs et du patrimoine cynégétique.

3) La stratégie de développement et l’organisation du territoire

A l’instar de la mutation démocratique telle qu’elle est appuyée par une forte volonté politique de modernisation du Royaume, le territoire rural de Khénifra bénéficie des effets de la stratégie nationale et du dispositif territorial mis en place, tant sur le plan social, économique ou culturel. En outre, si l’essentiel des démarches est descendante, une véritable dynamique locale semble répondre à la reconnaissance et à la valorisation de l’identité culturelle berbère (création de l’institut royal Amazigh)

  • Citons tout d’abord l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), lancée au sommet de l’Etat en mai 2005 ayant pour objectifs de réduire la pauvreté, particulièrement forte en milieu rural et de soutenir les dynamiques locales en faveur de la cohésion sociale. L’INDH est surtout une démarche territorialisée depuis 2006, ciblant 400 communes rurales et 250 quartiers urbains. Le territoire rural de Khénifra compte exactement 13 communes rurales bénéficiaires. En terme d’organisation territoriale, c’est le comité provincial de développement humain qui gère la gouvernance locale à l’image d’un groupe d’action locale. Présidé par le gouverneur (similaire à un préfet de département), ce comité rassemble des collectivités territoriales, des services déconcentrés et des associations locales. Doté d’une enveloppe financière propre, son rôle est d’instruire les projets à enjeux locaux avec des priorités décidées sur place.
  • C’est en outre la mise en oeuvre de la « stratégie de développement rural 2020 », fondée sur une approche territoriale et des initiatives locales. Cette démarche met en avant le « développement intégré » avec des objectifs de développement durable et de participation des acteurs locaux. C’est le cas du projet de Pays d’accueil touristique de Khénifra qui doit voir le jour dans les prochains mois. En outre, les responsables locaux expérimentent de nouvelles méthodes d’approche et de partenariat en vue des définitions de programmes. Ainsi avec l’aide du programme MEDA II (2000-2006), une expérience intitulée « développement rural participatif dans le moyen atlas » a permis à douze « douars » (villages ruraux) d’unir leur efforts pour à la fois améliorer les conditions de vie et mettre en oeuvre une gestion rationnelle des ressources naturelles. Cette participation a vu la naissance d’une nouvelle gouvernance au travers de comités villageois ou d’associations de gestion et d’aménagement de terroir (Agat)

Au-delà de ces deux principaux instruments publics, le territoire rural de Khénifra est le terreau fertile de nombreuses initiatives portées par le monde associatif et des ONG partenaires du développement local.

4) L’association Taïmate au service du développement éducatif et social du territoire

Créée officiellement en juin 2004 mais oeuvrant sur le terrain depuis 2000, l’association Taïmate (fraternité en berbère) qui a son actif plusieurs actions dans le domaine socio-éducatif, souhaite avec le projet « Rendez-vous 21 » consolider un partenariat sur la question de l’éducation au développement durable. Partenaire local de l’INDH, elle lance en mai 2007, le premier « Printemps de Taïmate » point d’orgue d’une démarche de projet très participative et de contribution au développement durable du territoire de Khénifra. La femme, l’enfant, et la promotion de la région sont ses leitmotivs.

Pour l’année en cours (Septembre 2007-Septembre 2008) :

  • elle a réalisé le 8 Septembre dernier, l’opération annuelle « distribution de cartables garnis » (1200 cartables) et des habits pour les enfants (1000 joggings)
  • le 3 Novembre 2007, elle organisera le 1er Séminaire préparatoire de RV21 en partenariat avec les deux Parcs Naturels Régionaux d’Auvergne (Volcans d’Auvergne et Livradois-Forez), les trois Vallées (Corse), et avec l’appui de la Province de Khénifra – Le même jour, Taïmate organise en parallèle une journée de sensibilisation de la femme au Code de la Famille
  • dans le courant de ce mois d’Octobre, Taïmate lance également les travaux d’aménagement de l’ancienne église de Khénifra qui est désacralisée, en vue d’en faire une « Maison de la Culture », (c’est le projet phare de Taïmate)
  • en Février, Taïmate organisera la journée annuelle culturelle pour 100 enfants (ateliers, spectacle de marionnettes …)
  • du 3 au 6 Mars : ce sera l’action « reboisement »
  • le 26 Avril : l’action « sensibilisation à la propreté » (civisme)
  • en Mai (vers les 15-16-17), l’association organise le 2ème Printemps de Taïmate (tables rondes, débats, animation culturelle, etc.) avec la présence de participants internationaux
  • la soirée de Gala annuel de Taïmate a lieu généralement en Avril-Mai, et à Casablanca
  • en Septembre 2008 : ce sera la prochaine opération distribution de cartables garnis (prévision : au moins 1200 cartables.

Contacts :

Mme Saïda SMIRES, Présidente de l’association TAIMATE aziz.smires@menara.ma

2 Réponses à “Le Pays de Khénifra – L’Association TAÏMATE”

  1. Khoulane dit :

    Salm ouaalaykoum,

    J’aimerais bien savoir les objectifs de votre association,car ça m’interesse bien, je ferias partie d’une ONG humanitaire à paris.

    Baraka allaho fikom.
    Cordialement.

  2. timijja dit :

    Réponse de TIMIJJA à Khoulane

    Les objectifs de l’Association sont précisés dans l’Article 3 des statuts

    http://timijja.unblog.fr/02-statuts-de-cette-association/

Laisser un commentaire

 

ASSOCIATION MENEN e.V. D'AL... |
clshtourlaville |
APS Génération 2007/2008 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ehp64
| Nantes-Brad : la route des ...
| Les anciens de cusset Rhône